Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 18:31
-14 ans
Partager cet article
Repost0
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 12:27

Les_adieux_a_la_reine.jpg

Le successeur aux Adieux à la reine (photo), qui avait remporté le prix l'année dernière, sera désigné le 17 décembre.

Toujours présidé par Gilles Jacob, le jury du prix Louis-Delluc va devoir départager huit longs métrages en lice pour le prix du meilleur film français de l'année. Les huit candidats sont donc : 

  • 9 mois ferme d'Albert Dupontel
  • Camille Claudel 1915 de Bruno Dumont
  • Elle s'en va d'Emmanuelle Bercot
  • Jimmy P. (Psychothérapie d'un Indien des plaines) d'Arnaud Desplechin
  • L'inconnu du lac d'Alain Guiraudie
  • La vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche
  • Le passé d'Asghar Farhadi
  • Mon âme par toi guérie de François Dupeyron

Les films sélectionnés pour prétendre au prix Louis-Delluc du meilleur premier film, qui avait récompensé Louise Wimmer de Cyril Mennegun l'an dernier, seront annoncés prochainement.

 

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 14:06

SelamSELAM
Film turc de Levent Demirkale avec Fatma Karanfil, Emre Karakoç, Yunus Emre Yildirimer, Brahim N'diaye... (version originale turc - sous titrée français - 1h43)  
L'histoire quelques dizaines d'amoureux désespérés partis du fin fond de l'Anatolie vers des pays lointains. à la poursuite de leurs idéaux et du sens de la vie et qui sans même se retourner ont laissé derrière eux leurs maisons, leurs parents, leurs amis et leur bien-aimée pour l'exil.


Selam Selam

Partager cet article
Repost0
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 10:40

Jeune et jolie JEUNE ET JOLIE
Film Français de François Ozon avec Marine Vacth, Géraldine Pailhas, Frédéric Pierrot... (interdit aux moins de 12 ans - 1h30)
Le portrait d'une fille de 17 ans, en quatre saisons et quatre chansons. En dehors de ses cours de lycée, elle joue avec son corps, séduit et se prostitue. Mais ce n'est ni la misère ni l'argent qui la motivent.

Jeune & Jolie : femme mystérieuse et perverse

 

François Ozon revient à Cannes après son Swimming Pool de 2003. Si Ludivine Sagnier a été remplacée par Marine Vacth, celle dont toute la Croisette est tombée amoureuse, la femme y est encore mystérieuse et perverse, comme se plaît tellement à la montrer François Ozon.

 

Une jeune fille ruisselante, se fait bronzer sur la plage, topless, tout ça montré à travers une paire de jumelles, on ne peut pas dire qu’Ozon commence son Jeune & Jolie en finesse. Attention spectateur tu es comme ce petit garçon qui observe sa sœur se masturber, le voyeur par excellence. Mais pas d’accusation culpabilisante de la part d’Ozon, puisqu’il va passer une heure trente à nous faire comprendre que finalement l’être humain est par essence voyeuriste et pervers et que la jeune héroïne de 17 ans, Isabelle, ne fait qu’assouvir les fantasmes présents en chacun de nous, à travers la pratique de la prostitution.

 

Un propos assez maladroit, appuyé par une des scènes finales du film avec Charlotte Rampling, figure par excellence de la femme mystérieuse et fascinante, dans laquelle elle explique que chaque femme rêverait secrètement de se sentir désiré comme l’est une fille de joie. De la maladresse, il y a en a pas mal dans le scénario et la mise en scène, frôlant parfois le grotesque à grand coup de symbolisme gratuit, Isabelle sort de son corps pour se regarder elle-même se faire dépuceler, et de scène si attendue qu’on en revient pas qu’Ozon les ait effectivement tournées (un client meurt d’une crise cardiaque pendant l’acte).

 

Finalement Jeune & Jolie n’est rien de plus qu’un énième récit d’initiation qui nous montre une jeune fleur passer à l’âge adulte au son des chansons de Françoise Hardy. L’addition n’est pas détestable, portée par des plans amoureux de la jeune Marine Vatch à la bouche cerise et à la moue mutine, qui nous renvoient aux égéries androgynes des années Hardy justement. A cela s’ajoute une jolie performance de Géraldine Pailhas en mère impuissante qui offre la scène la plus intense du film.

 

Par Camille Esnault

Partager cet article
Repost0
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 09:13

Les CINE PALACE DE ROMORANTIN à l'opération CINEDAY mise en place par ORANGE


LE PRINCIPE

Tous les mardis,tous les clients d'ORANGE peuvent inviter la personne de leur choix au cinéma.

Si vous êtes chez l’opérateur Orange, vous devriez apprécier cette news! Effectivement Orange a décidé d’offrir à tous ses abonnés une place de ciné gratuite pour une place de ciné achetée!

TOUS les clients Orange peuvent en bénéficier.


Les conditions sont plutôt simple il suffit d’ être client chez Orange et de se rendre dans votre cinéma un mardi avec le code obtenu par une des applications ci dessous. 

Clients Orange mobile par l'envoi d'un SMS : CINE au 2000,

Clients Orange iPhone ou Android via l'appli (téléchargé gratuitement sur Appstre ou Android Market
Clients Orange Internet via le site cinéday.fr
 
Retrouvez également tous les actus cinéma et la liste de cinémas partenaires sur Cinéday.fr

 

Bien entendu cette seconde place est valable uniquement pour la même séance dans le même cinéma et pour le même film!

En plus l’application Orange Cineday vous donne accès à la liste des films à l’affiche et à la géo localisation des salles les plus proches de vous.

 

 

ATTENTION IMPORTANT

MERCI DE PREPARER VOTRE COTE CINEDAY ET DE LE DIRE AUX AGENTS DE CAISSES.

CELA POUR PLUS DE FLUIDITE ET EVITER DE LONGUES FILES D'ATTENDE.

Partager cet article
Repost0
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 05:08

La Rentrée du Cinéma 2013

La Fédération Nationale des Cinémas Français lance une nouvelle campagne de communication dans les salles à partir du 14 août : "La Rentrée Cinéma".
Pour la promotion de la salle de cinéma, elle a réuni, dans un film annonce réalisé par Fernand Berenguer, la nouvelle vague du cinéma français avec des comédiens comme Mélanie Bernier, Lola Dewaere, Déborah François, Ana Girardot, Guillaume Gouix, Mylène Jampanoï, Félix Moati et 8 autres comédiens, tous de jeunes étoiles en devenir.
Pour marquer le coup et mettre en avant cette nouvelle génération de talents, la FNCF a fait appel au talent du mythique photographe Jean-Marie Perier.
Ainsi, près de 50 ans après la célèbre photo qu'il a réalisée de la nouvelle vague des yéyés, il tire le portrait de la relève du cinéma pour une photo souvenir pleine de fraîcheur et d'allant.
Le film annonce sera diffusé dans toutes les salles de cinéma en France du 14 août au 17 septembre 2013, soit durant 5 semaines à chaque séance.
Le nouveau film BNP Paribas annonce leur opération La Rentrée Cinéma BNP Paribas qui aura lieu du 11 au 17 septembre 2013.
A partir du 14 août 2013, BNP Paribas offre plus de 300 000 contremarques à ses clients et prospects dont 200 000 à gagner sur www.bnpparibas.net/cinema et sur www.facebook.com/bnpparibas.net. Les détenteurs de contremarques BNP Paribas pourront ainsi bénéficier de manière exclusive, pendant 7 jours, d'un tarif unique de 3,50 euros la séance dans les cinémas participants (hors majoration pour les films en 3D, en Imax, séances spéciales et prestations complémentaires).

 

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 13:18

Elle n'arrêtait plus de tourner, et son dernier film, Paulette, qu'elle portait littéralement sur les épaules, avait été un succès inattendu cet hiver. Bernadette Lafont, hospitalisée lundi après un malaise alors qu'elle se trouvait au centre hélio-marin du Grau-du-Roi, est décédée aujourd'hui à l'âge de 74 ans.

 

inspecteur lavardin laffont poiretFort Chabrol

Égérie de la Nouvelle Vague, Bernadette Lafont, la "Vamp villageoise" comme on la surnommait, reconnaissable à sa voix légèrement gouailleuse et son physique pulpeux, avait débuté en 1958 avec un court-métrage de François Truffaut, Les Mistons (qui la réenrôlera dans Une belle fille comme moi en 1972) et le premier long-métrage sublime de Claude Chabrol, Le beau Serge (Prix Jean Vigo). Cette aventureuse a tourné sans interruption depuis 55 ans, pour le cinéma comme pour la télévision. Chabrol lui offrira quelques uns de ses plus beaux rôles : Les bonnes femmes en 1960, avec Stéphane Audran, Les Godelureaux en 1961, Violette Nozière en 1978, Inspecteur Lavardin face à Jean Poiret, en 1986 et Masques en 1987.

Le jeu de Lafont, assez naturaliste, s'adaptait à la perfection à un certain cinéma français. Premier ou second rôle, elle tourne ainsi avec Jacques Doniol-Valcroze (L'eau à la bouche), Edouard Molinaro (La chasse à l'homme, Costa-Gavras (le grandiose Compartiment tueurs), Louis Malle (Le voleur) ou encore Philippe Garrel (Le révélateur). Touchant à différents genres, elle s'impose comme une comédienne tout-terrain dans les années 60.

 

la maman et la putain léaud lafontFiancée éternelle, Maman idéale

En 1969, elle devient La fiancée du pirate, le film de Nelly Kaplan, où elle incarne dans ce film insolant et drôle (si on aime l'humour noir) une orpheline décidée à se venger d'un village dont la pensée rance rappelle une certaine France. La satire sociale est réussie et Lafont impose son talent avec un personnage aussi glamour qu'insoumis.

Sans jamais avoir été une "star" (d'ailleurs Laszlo Szabo lui donnera un personnage de "starlette" dans Les gants blancs du diable), elle aura été une vedette populaire et surtout aura eu du flair pour choisir quelques-uns des films les plus marquants du cinéma à cette période là. Au sommet de cette filmographie, il y a bien entendu La maman et la putain, de Jean Eustache (1973). Avec Jean-Pierre Léaud, elle crée l'un des plus grands couples du 7e art. Grande réflexion sur la femme, en plein activisme féministe, et sur l'infidélité, avec un texte qui pourrait être à lui seul un roman, le film a reçu le Grand prix au Festival de Cannes.

l'effrontée gainsbourg lafontEffrontée

Elle fut fidèle à certains réalisateurs comme Laszlo ou Nadine Trintignant. S'égara dans des comédies de séries B (Le Roi des cons, Retour en force, ...). Elle interpréta une Reine (Gwendoline, une pharmacienne, une infirmière, une concierge.... Après La maman et la putain, les choix étaient moins glorieux, disons-le. Mais les années 80 allaient la faire revenir sur le devant de l'écran. Chez Chabrol, déjà. Mais aussi chez Jean-Pierre Mocky, au sommet de sa carrière, avec Le Pactole et Les saisons du plaisir ; chez Claude Miller surtout, dans L'effrontée, prix Louis-Delluc : Bernadette fut récompensé par un César du meilleur second-rôle féminin amplement mérité.

A l'instar des Bébel, Noiret et autres grandes gueules du cinéma français, elle s'installe, comme Annie Girardot, dans la mémoire collective des spectateurs, entre films populaires et oeuvres de grands auteurs, grands rôles et personnages secondaires qu'on aime affectueusement.

 

Bernadette Lafont PauletteRetraitée active

On la revoit ainsi chez Raoul Ruiz, aux côtés de Deneuve, dans Généalogies d'un crime, Pascal Bonitzer dans Rien sur Robert, Claude Zidi dans Les Ripoux 3... que de grands écarts. Elle retrouve le chemin du succès avec Prête-moi ta main, où de nouveau elle donne la réplique à une Charlotte Gainsbourg moins effrontée mais bien plus grande, se permet quelques jolies participations où son jeu fait souvent la différence dans une scène. Les spectateurs l'apprécient ainsi dans La première étoile, Le skylab, et surtout Paulette, film à petit budget qui devint millionnaire en début d'année. La tête haute, elle part ainsi dans nos têtes avec l'image d'une mamie rebelle, dealeuse et drôle.

Il restera à la voir dans Attila Marcel, de Sylvain Chomet. César d'honneur en 2003, prix spécial d'interprétation à Locarno en 1994 (Personne ne m'aime) elle était un peu à la marge du système tout en étant l'une de ses valeurs patrimoniales les plus sûres.

 

La fêlure et l'envie

On pourrait aussi pleurer la comédienne de théâtre, celle qui a joué du Copi, du Guitry, du Daudet, du Pagnol et même du Ruquier. Sa dernière prestation fut à l'Opéra Comique avec l'immense Michel Fau, dans Ciboulette, en mère Pingret. Toujours prête à des expériences novatrices, rajeunissantes. Elle a aussi écrit : La fiancée du cinéma, Mes enfants de la balle et Le roman de ma vie.

Née le 26 octobre 1938 à Nîmes, sa mère l'appelait Bernard parce qu'elle voulait un garçon. Après de la danse classique, elle avait commencé sans apprendre à jouer, tout en rêvant d'être comédienne, improvisant devant les caméras de jeunes cinéastes qui aimait sa fraîcheur, ses yeux splendidement tragiques et son humour. Pétillante et piquante, en rien calculatrice, toujours prête à servir de jeunes talents, à s'entourer de comédiens qui pouvaient être ses enfants et même petits-enfants, Bernadette Lafont était comme ces mamans qui couvent leurs progénitures : rassurante et protectrice. Effondrée par la disparition tragique de sa fille Pauline, il y a 25 ans, un 11 août.

lafont brialy le beau sergeLa fiancée idéale, la maman rêvée et au final une comédienne qui, sans artifices esthétiques, avait vieillit comme un grand vin. 120 films au compteur, ce n'est pas anodin. "Je n'ai jamais voulu être cataloguée, ni avoir d'étiquette" disait-elle.

__________
Filmographie en quelques photos sur notre Tumblr

Tags liés à cet article : , , , , , , , , .

Partager cet article
Repost0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 21:05

cannes 2013Le Festival de Cannes a dévoilé l'affiche officielle de sa 66e édition.


Paul Newman et Joanne Woodward s’embrassent sur l'affiche du 66e Festival de Cannes. Le cliché est tiré du tournage de La fille à la casquette (A New Kind of Love), comédie romantique de Malville Shavelson (1963), qui réunissait à l'écran les deux acteurs, alors mariés à la ville depuis cinq ans.

Pour mémoire, le Festival les a accueillis tous les deux en 1958, l'année de leur union, en sélectionnant dans sa compétition le film Les feux de l'été de Martin Ritt, dont ils partageaient l'affiche. Plus tard, Paul Newman réservera des rôles inoubliables à sa femme dans De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites (en compétition en 1973) ou encore La ménagerie de verre (sélectionné en 1987).

Cette nouvelle affiche, élaborée par l'agence Bronx, permet ainsi aux organisateurs de Cannes de rendre hommage à Paul Newman, décédé en 2008, et de saluer l'actrice Joanne Woodward, la femme qui a partagé sa vie. 

 

Un désir sans fin

La photo de tournage a été traitée par Bronx, qui l'a ainsi intégrée à un décor cinétique, afin de donner une impression de mouvement et de profondeur toute cinématographique. "La vision de ces deux amoureux pris de vertige et perdant tout repère appelle à vivre le cinéma comme un désir sans fin", précisent les organisateurs.

L'agence a, par ailleurs, réalisé un film d'animation autour de l'affiche, disponible sur le site du festival.

Partager cet article
Repost0
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 10:23

http://www.printempsducinema.com/sites/default/files/pdc13-4x3c.jpg

 

Organisé par la Fédération Nationale des Cinémas Français, le Printemps du Cinéma débutera demain dimanche 17 mars, pour une durée de 3 jours de cinéma à petit prix non stop. 

Le principe de cet événement national reste le même: pendant ces 3 jours, les salles de cinéma propose chacune de leurs séances au tarif de 3,50 euros.

Partager cet article
Repost0
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 08:46

Affiches de films : qui se ressemble s'assemble...
Maison close saison 2

Au jeu des points communs, les affiches de films gagnent souvent haut la main. La preuve avec ces compilations insolites. Voir 


Sam Raimi : "Le monde d'Oz n'a rien de commun avec notre univers"
Le réalisateur de la saga "Spider-Man" revient pour nous sur le tournage de son nouveau film, "Le Monde fantastique d'Oz". Interview

Steven Spielberg, le magicien du cinéma
Steven Spielberg Blockbusters Films historiques
Un autodidacte créateur de blockbusters passionné d'histoire
Depuis "Les Dents de la mer" jusqu'à "Lincoln", Steven Spielberg incarne l'une des plus grandes réussites du cinéma américain. Dossier
Louis de Funès : ses meilleurs rôles
Le Corniaud Le Gendarme de Saint-Tropez
Le Corniaud Le Gendarme de Saint-Tropez

A l'occasion des 30 ans de la disparition de l'acteur, décédé en 1983, retour en images et en vidéo sur ses personnages inoubliables. Voir

"Very Bad Trip 3" : une bande annonce qui promet
Les quatre potes déjantés seront de retour au cinéma au printemps. La première bande annonce a été dévoilée par Warner Bros. Voir

 

 

 

 

 


INTERVIEW Les stars de "Jappeloup" nous disent tout
Guillaume Canet, Marina Hands... Le JournaldesFemmes.com a rencontré les acteurs du film "Jappeloup". Discussions à bride abattue. Voir

 

Partager cet article
Repost0