Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 15:38

 

Soul Kitchen

 

SOUL KITCHEN


Film franco-allemand de Fatih Akin

avec Adam Bousdoukos, Moritz Bleibtreu, Birol Ünel... (2009 - vostf - 1h39)

 

Zinos est unjeune restaurateur à Hambourg, heureux propriétaire du "Soul Kitchen". Mais il se fait larguer par sa copine de longue date parce qu'il passe plus de temps dans son restaurant qu'avec elle. Après la séparation, Zinos, en pleine crise existentielle, décide de vendre le "Soul Kitchen"? jusqu'au jour où apparaissent un nouveau chef qui ravit les gourmets et un D.J. qui fait danser les fêtards toute la nuit...


Jusqu’alors occupé à explorer ses racines turques, Fatih Akin dévoile avec ‘Soul Kitchen’ son côté volontiers désinvolte. Bien décidé à revivre sa jeunesse hambourgeoise au rythme de la soul et des fiestas improvisées, le cinéaste tente moins de coller à la tendance feel good movie que de réinventer une ambiance à la fois chaleureuse et débridée. En s’acquittant tout juste des formalités scénaristiques - un restaurateur accumule les mésaventures -, Fatih Akin sait pertinemment où il entend mener son public : dans une intimité chaleureuse où toutes les libertés sont permises, y compris celle de rire de ses déboires, aussi farfelus soient-ils. Fable générationnelle généreusement épicée, concentré de folie douce, la cuisine du réalisateur s’apprécie pour la spontanéité de ses couleurs. De l’orgie post-dînatoire à la hernie discale inopportune, les dérives malicieuses guettent chaque épisode. De même que les humeurs enlevées et joueuses de la mise en scène enrubannent astucieusement l’histoire, la bande-son prend des airs d’anthologie scrupuleusement confectionnée. Avec pour toile de fond sa fidèle mixité culturelle et un évident propos anticapitaliste, Fatih Akin veille à conserver le tempérament engagé de ses précédents opus. Déambulation urbaine exaltée, satire sociale espiègle, ‘Soul Kitchen’ mêle grande gastronomie et restauration rapide et nourrit l’âme du spectateur d’un plaisir qu’il peut difficilement bouder.

Simple et savoureux.


Partager cet article
Repost0

commentaires