Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 21:15

POUR EDITER LE PROGRAMME DES AMIS DU CINEMA, CLIQUEZ ICI !

 

 

Soul Kitchen SOUL KITCHEN : Lundi 12 AVRIL à 18h (4,5e POUR TOUS) et 21h
Film franco-allemand de Fatih Akin. (2009 - vostf - 1h39)


Zinos est un jeune restaurateur à Hambourg, heureux propriétaire du "Soul Kitchen". Après la séparation avec sa copine, Zinos, en pleine crise existentielle, décide de vendre le "Soul Kitchen" jusqu'au jour
où apparaissent un nouveau chef qui ravit les gourmets et un D.J. qui fait danser les fêtards toute la nuit...

 

Fable générationnelle généreusement épicée, concentré de folie douce, la cuisine du réalisateur s’apprécie pour la spontanéité de ses couleurs.
Déambulation urbaine exaltée, satire sociale espiègle, «Soul Kitchen» mêle grande gastronomie et restauration rapide et nourrit l’âme du spectateur d’un plaisir qu’il peut difficilement bouder. Simple et savoureux.

 



 
Connaissance du Monde MEXIQUE, TERRE SACREE
A l’écran un grand film, sur scène l’auteur : Michel Aubert
Terre de sang et de violence, mais aussi terre de ferveur et de miracle, le Mexique est le berceau des dieux mésoaméricains. A l’écart de tous circuits touristiques, vous découvrirez les somptueux royaumes Mayas ainsi que
les grandes fêtes rituelles. Un film original, multicolore et multiforme,
mais ayant pour colonne vertébrale : le sens du sacré...
Lundi 12 AVRIL à 14h30 et 18h

 



Démineurs DEMINEURS : Lundi 19 AVRIL à 18h et 21h
Film américain de Kathryn Bigelow avec Jeremy Renner... (2007 - vostf - 2h04)
6 Oscar à Hollywood dont ceux de meilleur film et meilleur réalisateur...

 

 

Bagdad, de nos jours. Le sergent-chef James, spécialiste du déminage en zone de combat, prend la tête d'une unité d'hommes ultra-entraînés au désamorçage d'explosifs. Mais ses méthodes surprennent deux de ses soldats, lorsqu'il les précipite dans un jeu mortel de guérilla urbaine, sans se soucier de leur sécurité. James se comporte comme si la mort ne lui faisait pas peur. La ville plonge dans le chaos. Ses subordonnés tentent de raisonner James, grisé par le danger. Sa vraie nature se révèle alors, et ses hommes en seront marqués à jamais...  

 

Avec le sergent-chef James, Kathryn Bigelow crée un personnage qui, pour ne jamais connaître la peur, devient fascinant. Sur le terrain, son intervention équivaut à un spectacle offert à la population, à sa porte, sous ses fenêtres, où les curieux sont nombreux. Bien sûr, ‘Démineurs’ est un film de guerre. Il oppose deux types d’hommes, illustre de manière exemplaire le conflit entre l’individuel et le collectif, démonte la complexité d’une chaîne de commandement. C’est aussi un formidable document fictionnel sur le monde dans lequel nous vivons, lequel, en de nombreuses occasions, nous donne bien des raisons d’en avoir peur. A voir, séance tenante.

 


   

La révélation LA REVELATION : Lundi 26 AVRIL à 18h et 21h
Film anglais de Hans-Christian Schmid avec Kerry Fox... (2009 - vostf - 1h43)


2009, Tribunal Pénal International de La Haye. Goran Duric, en passe d'accéder à la présidence Serbe, comparaît pour Crimes contre l'Humanité. La Procureure Hannah Maynard, discréditée par les déclarations mensongères de son témoin, réalise que Mira, la soeur de ce dernier, connaît bien mieux l'accusé qu'elle ne veut l'avouer... Malgré les risques encourus pour sa vie, Mira cède aux pressions d'Hannah et décide de témoigner. Mais c'est sans compter sur les rouages politiques duTribunal, auxquels leur nouvelle complicité se trouve bientôt confrontée.   

 

En pénétrant les arcanes du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, Hans-Christian Schmid se penche sur l'histoire européenne contemporaine et les affres de la guerre civile, dans ces pays où les enfants grandissent trop vite. Le scénario tourne autour de la relation entre Mira Arendt, une jeune Bosniaque qui a essayé de se reconstruire ailleurs pour oublier (mais comment repartir à zéro dans ces paysages ravagés de Bosnie, où douleur et misère imprègnent les murs ?), et Hannah Maynard, procureur au TPIY ayant décidé d'enquêter en Bosnie après le suicide de son témoin principal (le frère de Mira). Un thriller politique d'une rare justesse.

 



La tisseuse LA TISSEUSE : Lundi 3 MAI à 18h et 21h
Film chibois de Wang Quan An, avec Yu Nan (2009 - vostf - 1h32) Prix Fipresci etGrand prix spécial du jury Festival de Montréal (2009)


Lily est ouvrière dans une usine de tissu. Entre un travail difficile, un mari qui ne la comprend pas et son jeune fils, elle se sent coincée dans un quotidien terne et sans surprise. Quand elle apprend qu'elle est gravement malade, Lily décide de tout plaquer et part à la recherche de son premier amour.


Lily s’offre une première - une dernière - escapade : un voyage à Pékin, à la recherche d'un amour disparu, jamais oublié. Retrouvailles que le réalisateur saisit avec le sens du romanesque. Pourquoi ne lui a-t-il jamais écrit, lui demande-t-elle ? Il a écrit : des dizaines de lettres, demeurées sans réponses. Mais ces lettres, elle ne les a jamais reçues. Les deux ex-amants se contemplent, interdits, attendris. Une randonnée sur une plage les réunit, bref moment de bonheur que Lily emporte et gardera jusqu'à la fin.
Quelques instants de complicité effacent-ils le sentiment d'être passé à côté de sa vie ? Non, mais sur le visage de ses personnages - qu'il observe avec affection -, Wang Quan An laisse deviner un apaisement possible : la certitude mélancolique d'avoir accepté le destin, à défaut de lui avoir résisté. Et d'avoir donné, dès lors, un sens à la fuite des jours...

 



Eastern Plays EASTERN PLAYS : Lundi 10 MAI à 18h et 21h
 

Film  bulgare de Kamen Kalev avec Hristo Hristov... (2009 - vostf - 1h23)


Itso a pris ses distances avec ses parents jusqu'au jour où il secourt une famille turque, agressée par un groupe de néo-nazis. Parmi eux, se trouve son jeune frère Georgi, qui participe depuis peu à des ratonnades. En se rapprochant de Georgi et de la jolie Turque qu'il a sauvée, le tourmenté Itso entreprend un cheminement intérieur qui pourrait l'entraîner vers la voie du salut.


Du premier long métrage de ce jeune réalisateur bulgare émane une envoûtante et paradoxale sensualité. ‘Eastern Plays’ prend ses racines dans une réalité brute et peu reluisante, celle d’une jeunesse errante et fragile.
Mais la frange désenchantée de cette histoire inquiète cohabite ici avec une part lumineuse, qui trouve, elle, son ancrage aux confins du romanesque.
‘Eastern Plays’ fonctionne ainsi en mariant des fragments épars et contraires :
la brisure et la réconciliation, l’opaque et le scintillant, le documentaire et la fiction. Kamen Kalev pose son attentif et bienveillant regard sur l’ensemble de ses protagonistes.
Dans leur peau, les comédiens excellent, Christo Cristov en tête, à qui le film est dédié. Décédé avant la fin du tournage, il avait donné au personnage d’Itso, auquel il ressemblait tant, une belle et personnelle vibration.

 



Achille et la tortue ACHILLE ET LA TORTUE  : Lundi 17 MAI à 18h et 21h
Comédie de Takeshi Kitano avec Takeshi Kitano... (2009 - vostf - 1h59)


Fils unique d'un riche collectionneur d'art, Machisu révèle un talent précoce pour la peinture. Encouragé par ses proches, il peint en toutes circonstances. Arrivé à 50 ans, Machisu n'a toujours pas vendu une toile. Il reste néanmoins dévoué à son art.  Avide de reconnaissance, Machisu, tel Achille, arrivera-t-il à dépasser la tortue ?


Machisu (Takeshi Kitano) aime la peinture depuis l’enfance mais force est de constater qu’elle le lui rend très peu. Ses toiles ne se vendent pas et l’artiste confond l’art et l’imitation : un sujet de philo qui a beaucoup servi.
Seule Sachiko, sa femme, croit encore en lui et se prête à ses expériences de plus en plus dingues, donc de plus en plus drôles.
Kitano reprend le paradoxe de Zénon d’Elée et signe, entre pur burlesque et contemplation mélancolique, un film métaphorique sur sa condition de cinéaste. On y parle de frustration, d’impuissance et de conformisme. Emouvant, absurde et magnifiquement cadré, "Achille et la tortue" sonne le retour en forme du réalisateur d’« Hana-Bi ». Il y souffle comme un parfum de Tati.  

 



La Prima linea LA PRIMA LINEA : Lundi 24 MAI à 18h et 21h
Film italien de Renato De Maria avec Giovanna Mezzogiorno, Riccardo Scamarcio, Fabrizio Rongione... (2009 - vostf - 1h40)

 


Sur le chemin qui le mène vers la prison, Sergio se remémore ses débuts dans la clandestinité, les débats fiévreux et engagés avec ses camarades, puis le passage à la lutte armée au sein de "Prima Linea", l'une des principales cellules terroristes d'extrême-gauche. Il se rappelle surtout sa rencontre la femme qu'il aime, avec qui il a partagé les mêmes idéaux et qu'il s'apprête à faire libérer dans ce qui fut l'une des plus audacieuses et des plus violentes évasions de ces années de plomb.


Renato de Maria porte à l’écran une histoire vraie, celle de l'amour difficile mais tenace entre Sergio Segio, l’un des fondateurs de l’organisation politique «Prima linea», convaincu que la violence est le seul choix nécessaire pour gagner la révolution, et la terroriste Susanna Ronconi...  

 


 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires