Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 08:20

Les Combattants

LES COMBATTANTS

(1h38) Comédie dramatique, romance de Thomas Cailley avec Adèle Haenel, Kevin Azaïs

Entre ses potes et l’entreprise familiale, l’été d'Arnaud s’annonce tranquille…Tranquille jusqu'à sa rencontre avec Madeleine, aussi belle que cassante, bloc de muscles tendus et de prophéties catastrophiques. Il ne s’attend à rien; elle se prépare au pire. Il se laisse porter, se marre souvent. Elle se bat, court, nage, s’affûte. Jusqu'où la suivre alors qu'elle ne lui a rien demandé? C’est une histoire d’amour. Ou une histoire de survie. Ou les deux.

Les Combattants : le danger de l'amour 

 Thomas Cailley a présenté son premier long métrage à la Quinzaine des réalisateurs. Il y parle des nouveaux Combattants, cette jeunesse d’aujourd’hui qui refuse de se laisser avoir par un avenir pas toujours souriant, pas sans combattre, ni en rire à gorge déployée, en tout cas.

 

Les Combattants - Adèle Haenel, Kevin AzaïsThomas Cailley, avec ses Combattants, souffle un vent de fraîcheur sur la quinzaine cannoise et s’installe directement dans la liste des réalisateurs à suivre. Dans la pure tradition des nouveaux arrivés sur la scène cinématographique, tels que Céline Sciamma, Katell Quillévéré ou encore Maïwenn, le réalisateur explore les questionnements adolescents, cet âge si délicat, qui oblige à quitter l’enfance et affronter la réalité du monde adulte bien plus rêche que la fiction enfantine. Affrontement est le mot juste puisque le réalisateur envisage l’existence comme un combat permanent auquel chacun se prépare à sa façon. Le personnage de Madeleine puisera sa force dans l’attaque, jamais au repos, elle n’aura de cesse de repoussera ses limites dans des jeux de survie à la fois absurde et pourtant tellement essentiels. Arnaud lui choisira les sentiments, la douceur de vivre pour contrer ces attaques violentes qui l’assaillent, débutant le film déjà KO par l’obligation de faire le deuil de son père.

 

Les Combattants - Adèle Haenel, Kevin AzaïsMais de ce combat on ne peut ressortir gagnant que si l’on est deux. L’union fait la force et c’est ce que le réalisateur met en exergue ici à travers la rencontre de deux êtres un peu malmenés par la vie. C’est en se nourrissant l’un de l’autre, Madeleine de la douceur d’Arnaud et lui de sa persévérance, qu’ils trouveront l’équilibre indispensable à leur subsistence dans un monde qui n’accepte pas toujours ceux qui marchent de travers. Thomas Cailley montre alors que si ce dernier, de monde, n’ouvre pas facilement la voie à sa jeunesse, cette dernière ne compte pas se laisser faire et elle-même chercher ce qu’elle mérite. En même temps que ce pied de nez à la situation de crise de la société actuelle, le cinéaste s’amuse avec les codes du genre de la romance amoureuse, ainsi que ceux qui régissent les archétypes du féminin et du masculin. Une impertinence menée avec humour, toujours.

 

Par Camille Esnault

Partager cet article
Repost0

commentaires