Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 19:54

 

 

Au Cinéma CVL Palace de Romorantin (41200) du 24 mai au 2 juin 2010 ;

 
En 2010, Studio Harcourt Paris et la Fédération Nationale des Cinémas Français (FNCF) s’associent pour une exposition itinérante en France des plus beaux portraits du plus célèbre des studios, baptisée "Itinéraires cinématographiques".


Composée de vingt portraits de comédiennes et comédiens, cette exposition élira domicile toutes les deux semaines dans une ville différente et dans le plus beau des écrins : les salles de cinéma. Le mythique Studio Harcourt Paris renoue ainsi avec l’un de ses premiers lieux d’exposition - les cinémas - quelques 75 ans après sa création.
Une dizaine de villes vont ainsi accueillir Itinéraires cinématographiques, ainsi des milliers de spectateurs auront la surprise de visiter une exposition prestigieuse à l’occasion de leur séance au cinéma !

 

Les Portraits…


Les vingt portraits exposés témoignent parfaitement de la diversité du cinéma français actuel et du travail permanent du Studio Harcourt Paris à mettre celle-ci en valeur.

 

Avec par ordre alphabétique : Yvan Attal, Pierre Arditi, Monica Bellucci, Carole Bouquet, Laetitia Casta, Nicolas Cazalé, Cécile de France, Julie Depardieu, Jean Dujardin, Romain Duris, Hafsia Herzi, Gérard Jugnot, Sandrine Kiberlain, Mélanie Laurent, Virginie Ledoyen, Aïssa Maïga, Sophie Marceau, Jeanne Moreau, Benoît Poelvoorde, Jean Reno...


Studio Harcourt Paris existe depuis maintenant un peu plus de soixante-quinze ans. Fondé à Paris dans les années 30 par deux frères, Jean et Jacques Lacroix, il fut donné à la toute nouvelle maison le nom d’emprunt de l’épouse de Jacques Lacroix : Cosette Harcourt.
Depuis, avec ses quelques 1500 portraits de célébrités, Studio Harcourt Paris reste une référence incontournable en termes d’esthétique et de lumière. Un luxe par ailleurs accessible à ceux qui décident de se faire «tirer le portrait» pour accéder, eux aussi, au Panthéon des célébrités...

De Jean Cocteau à Jean Dujardin, de Michèle Morgan à Monica Bellucci, depuis sa création en 1934, le Studio Harcourt est ancré pour toujours dans l’imagerie collective du Tout Paris.



Sa spécificité ?


Une griffe reconnaissable entre toutes : technique d’éclairage, de maquillage et de retouche dignes des plus grands films et une certaine idée du beau ont ancré à jamais la signature du Studio Harcourt Paris.


Immédiatement reconnaissables, ses cadrages et mises en scène narcissiques véhiculent des critères esthétiques ancestraux, directement hérités de la statuaire classique et de l’esthétique cinématographique.


Si l’on a tous à l’esprit les portraits mythiques de Joséphine Baker ou, plus récemment Amélie Nothomb pour la couverture de son dernier livre, il faut néanmoins savoir que ces quelques 1500 photos de stars qui ont marqué l’histoire du Studio Harcourt Paris, ne sont que la partie émergée de l’iceberg comparé aux 300 000 portraits d’anonymes et 5 millions de négatifs. Coiffure, maquillage, shooting, retouches photographiques et sélection d’une photo, c’est le passeport pour entrer dans la légende et le glamour hollywoodien. Un morceau de rêve et d’éternité à offrir ou à s’offrir sans modération...


Une multitude de photographes se succédèrent au Studio Harcourt Paris. Les premiers à y œuvrer furent débauchés des plateaux de cinéma. Experts dans l’art de ciseler les éclairages au tungstène, ils firent très vite la réputation et donnèrent son style spécifique au Studio Harcourt Paris.


Très rapidement, les anonymes ainsi que tout ce qui compte dans le domaine du cinéma, du théâtre, de la danse ou de la politique se précipitèrent au Studio Harcourt Paris pour y obtenir un portrait. Mais au-delà de ces spécificités, c’est avant tout la rigueur dans l’exercice d’un art fait de qualité et de l’humilité des photographes face à leur modèle qui sont les caractéristiques reconnues du Studio Harcourt Paris.


Le succès sans cesse renouvelé des photographies du Studio Harcourt Paris ne doit rien à une quelconque mode nostalgique. C’est le fruit d’un effort constant d’artistes et d’artisans.

L’itinéraire…


Les dix lieux qui accueilleront Itinéraires cinématographiques témoignent également de la diversité et du dynamisme des salles de cinéma françaises et, à travers celles-ci, des femmes et des hommes qui les animent tout au long de l’année et en font des pôles d’attraction au sein des villes.

 

En Région Centre c'est le Cinéma CVL Palace qui a été retenu pour présenter cette exposition du 24 mai au 2 juin 2010 ;

 

Ancien théâtre de la ville, Le Palace est un cinéma de trois salles situé en plein centre-ville. Classé Art et essai, le site comprend notamment un lieu dédié aux expositions et baptisé « Pause Ciné ». Il accueille régulièrement des équipes de films qui viennent à la rencontre des spectateurs et travaille en étroite collaboration avec l’association « Les Amis du cinéma » qui œuvre à la promotion de tous types de cinématographies.


www.cinepalace-romorantin.com

 

Partager cet article
Repost0

commentaires