Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 08:19

Ida

IdaIDA
Film polonais de Pawel Pawlikowski avec Agata Kulesza, Agata Trzebuchowska, Joanna Kulig...(vostf - 2013 - 1h20)
Pologne, 1962. Avant de prononcer ses vœux, une jeune orpheline quitte le couvent où elle a été élevée pour tenter de comprendre ce qui est arrivé à ses parents durant l’occupation nazie.
Ida, ou une jeune fille à la recherche de ses improbables racines, est un périple bouleversant, entre road trip religieux et reconstruction identitaire.

Ida : un superbe parcours initiatique  

 Ida ou une jeune fille à la recherche de ses improbables racines, est un périple bouleversant, entre road trip religieux et reconstruction identitaire.

 

IdaAnna, jeune orpheline, s’apprête à prononcer ses vœux en tant que bonne sœur. Avant le grand saut, elle va partir à la rencontre de sa tante, inconnue pour elle, qui va lui révéler des secrets de famille lourd à porter. L’éducation reçue fait l’identité de l’individu, c’est ce que le film fait comprendre. Avec ses chassés-croisés religieux, parfois même laïque, Ida fait rencontrer deux femmes dont le sang unie mais dont les cultures divergent. Pourtant, Anna et sa tante ne sont pas si différentes au fond. Chacune, à leurs manières, se ressemblent inconsciemment. Si Anna porte un voile comme symbole de sa croyance et de sa chasteté, sa tante, elle, en porte un pour être plus coquette. Et bien que cette dernière montre un profond désir de plaire aux hommes, Anna tente de défendre corps et âme son amour pour le Christ. Entre ressemblance et paradoxe, il n’y aurait donc qu’un pas dans ce film si fabuleux. Le duo est impromptu, bourré de divergence mais orné d’une douceur infinie.

 

IdaIda, avant d’assembler deux femmes de la même famille mais à deux mondes opposés, c’est aussi un film à la croisée des religions. Car comme le dirait le personnage de la tante avec cette franchise si tranchante et intelligente : Anna est une « nonne juive ». Un paradoxe hors du commun qui se caractérise beaucoup plus par un métissage surprenant, voire déroutant, mais pourtant si subtile finalement. Ce portrait dressé à propos de cette jeune fille élevée dans un couvent mais née d’une famille juive, c’est l’incarnation d’un véritable cri pour la tolérance et la recherche de soi, le tout bercé par un road-trip initiatique, poétique et tragique à la fois. Anna voit son destin sensé être tout tracé remis en question par des racines qui lui font découvrir une identité d’elle qu’elle ne connaissait pas du tout au bout du compte. Alors qui être et à quoi ressembler ? Sur quel modèle d’éducation s’appuyer ? C’est ce que tout le long du film Anna se demande inlassablement dans son silence qui en dit tant.

 

IdaUne quête inépuisable où Anna s’essaiera à une ouverture d’esprit sans vulgarité aucune. Sublimé sans retenu par la photographie du film, le personnage principal, si complexe, ne cesse d’éblouir son spectateur. Pawel Pawlikowski excelle à la réalisation et sert un film dont la photographie est époustouflante. Aucun plan n’est laissé au hasard et chaque scène est cadrée au millimètre près. Une maitrise impressionnante qui fait du réalisateur un artiste à part entière, c’est certain. La mise en scène est si réfléchie qu’elle va merveilleusement de pair avec ces protagonistes attachants. L’utilisation du noir et blanc et du format 4/3 est, à notre plus grand bonheur, justifiée. Chose devenue trop rare à notre époque où le noir et blanc est trop souvent employé comme un vulgaire effet de style. Heureusement, Pawlikowski n’est pas tombé dans le piège et prouve une virtuosité incroyable pour la mise en scène, envoutant un spectateur forcément charmé par ce film extrêmement photographique.

 

Un long métrage remarquable retraçant un parcours initiatique religieux et identitaire singulier mais émouvant. Ida, ce n’est pas qu’un film historique, c’est un très beau portrait féminin sur les paradoxes qu’une vie peut contenir, autant ancrée dans la foi que sensuelle.

 

Par Mélanie Bonvard

 

Partager cet article
Repost0

commentaires