Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 08:44

 

Copacabana 
COPACABANA

 


Film français de Marc Fitoussi avec Isabelle Huppert, Lolita Chammah, Aure Atika... (1h21)


Inconséquente et joviale, Babou ne s'est jamais souciée de réussite sociale. Elle décide pourtant de rentrer dans le droit chemin quand elle découvre que sa fille a trop honte d'elle pour l'inviter à son mariage. Piquée au vif dans son amour maternel, Babou se résout à vendre des appartements en multipropriété à Ostende, en plein hiver. Dans l'étrangeté de cette station balnéaire hors saison, elle pourrait être tentée de se laisser vivre. Mais Babou s'accroche, bien décidée à regagner l'estime de sa fille et à lui offrir un cadeau de mariage digne de ce nom...


La critique [evene] par Aurélie Koch-Mathian
Babou a fait le tour du monde, porte le sari pour les grandes occasions, danse seule au son du jukebox, séduit et déroute tous ceux qu’elle rencontre. Sauf sa fille. Lasse de la désinvolture de sa mère, Esméralda décide en effet de ne pas la convier à son mariage et préfère raconter à sa belle-famille que Babou baroude au Brésil.

Bien loin des personnages inquiétants qu’elle avait pu incarner ces dernières années, Isabelle Huppert prouve une nouvelle fois qu’elle est capable d’interpréter tous les rôles.

Drôle, spontanée, vive - ses répliques cinglantes fusent et font mouche -, la réussite de ‘Copacabana’ tient surtout de sa présence (si ce n’est omniprésence puisqu’elle apparaît dans presque tous les plans). Avec sa sévérité naturelle, l’actrice joue à merveille la dualité de ce personnage toujours joyeux mais terriblement esseulé, incapable d’abandonner sa liberté pour une vie “normale” et lui confère ainsi une profondeur inattendue.

Mais malgré la fascination que Babou et son interprète exercent, Marc Fitoussi parvient à faire graviter autour d’elle des personnages secondaires attachants, de Bart, l’amoureux éconduit - interprété avec une grande justesse par l’acteur flamand Jurgen Delnaet - , à Lydie sa boss à bout de nerf qui l’emploie à Ostende.

Robes violettes, chevelure flamboyante, littoral belge vert-de-gris, le réalisateur filme l’histoire de cette quinqua fantasque et touchante dans un camaïeu de couleurs lumineuses à l’image de sa personnalité brillante. Peut-être grâce à cette lumière si particulière, mais aussi la justesse de ses personnages et de ses dialogues, Marc Fitoussi livre avec ‘Copacabana’ un film doux-amer unique, entre drôlerie et désenchantement, qui donne la furieuse envie d’envoyer valser les conventions et de voyager. Des côtes flamandes à Copacabana.

Partager cet article
Repost0

commentaires